Etape 11

Etape 11

📸 Un petit retour en image sur la onzième étape (le 12/01) que Jean-Claude et Cyril ont affronté.

Résumé de l’étape par les pilotes : 

Encore une étape de faite, ça devient bon.

Au briefing de la veille, on nous Ă  annoncer une Ă©tape très difficile avec beaucoup de dunes compliquĂ©es Ă  franchir. Ils ont mĂŞme prĂ©vu un bivouac Ă  mi- parcours au cas oĂą. Le ton est donnĂ© et je vous avoue que je ne pars pas trop serein. 

On commence par 150 kms de liaison. C’est des dunes Ă  perte de vue et de beaux paysages très sauvages. On prend le dĂ©part de la spĂ©ciale de 275 kms Ă  10h45. On a dĂ©cidĂ© de baisser la pression de nos pneus au risque de dĂ©janter, 1kg1 Ă  l’avant et 0,9 kg Ă  l’arrière. On commence par de la piste sablonneuse puis arrive les premières dunes, on passe un peu mieux mais ce n’est pas super. 

Au environ du kms 50, on se fait surprendre par un entonnoir. Je m’arrĂŞte juste Ă  temps mais on s’ensable en voulant reculer. Cyril descend pour pousser mais rien Ă  faire. Il faut pelleter et mettre les plaques, 15 mn après on repart. 

20 kms plus loin, on s’ensable Ă  nouveau sur un sommet de dune. Cyril descend et s’aperçoit que nos roues avant ne tournent pas. Le diffĂ©rentiel a Ă©tĂ© mal rebranchĂ© et on n’est pas en 4×4 mais en 4×3. On inverse les commandes et le 4×4 est enclenchĂ©. On doit pelleter Ă  nouveau, on met les plaques et on s’en sort. 

Ensuite en 4×4 ça va beaucoup mieux. 

C’est tout surpris que nous arrivons Ă  la neutralisation avant 14 h. On repart. Entre chaque cordon de dunes, il y a de longs chots avec du sable un peu mou. Ça fait chauffer la courroie. On s’arrĂŞte porter assistance Ă  un motard qui a besoin d’un coup de batterie. La panne est ailleurs, on doit le laisser. 

Dans une dune compliquĂ©e, un SSV est ensablĂ© sur le passage que nous avions prĂ©vu d’emprunter. On doit changer d’itinĂ©raire, le soleil commence Ă  ĂŞtre rasant , mes lunettes sont poussiĂ©reuses et j’ai du mal Ă  bien distinguer le relief. Je me fais surprendre et on se fait un tonneau latĂ©ral Ă  faible allure. Pas de blessures et pas de dĂ©gâts sur la machine mais elle est sur le flanc. 

Ă€ deux, on n’arrive pas Ă  la remettre sur les roues. Comme on est dans un trou, les concurrents qui passent ne veulent pas venir nous aider. Avec Cyril, on creuse sous les roues pour redresser la machine. Un concurrent que l’on connait s’ensable Ă  100 m de nous. On joue l’entraide. Avec son copilote, ils nous aident Ă  remettre notre engin sur les roues et ensuite on va les tirer. Ils nous restent 55 kms Ă  faire. 

2 kms après on doit s’arrĂŞter pour changer la roue avant gauche qui a dĂ©jantĂ©. Encore quelques cordons de dunes Ă  franchir et les 25 derniers kms se font sur une piste dĂ©foncĂ©e mais rapide. On rallie le bivouac de l’étape marathon vers 17h45, largement dans les dĂ©lais. 

Ă€ 21 h une quarantaine de concurrents n’ont pas encore rejoint le bivouac. Au cours de cette journĂ©e, on s’est fait quelques frayeurs notamment dans des grandes descentes piegeuses. Au bivouac, on remplace notre courroie et on regonfle notre pneu. 

Ensuite douche, dîner et dodo. On est prêt pour l’étape 12.

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers posts

429_rodrigobarreto_1326666_55716
429_magnustorquato_072338_55716
429_rodrigobarreto_1225676_55716
429_victoreleuterio_112038_55716