L’étape 11 en images

L’étape 11 en images

📸 Retour en images sur l’étape 11 (étape du 13/01) que Jean-Claude et Jérôme ont affronté.

Résumé de l’étape par les pilotes :
Ce matin, départ pour l’avant dernière étape et un beau menu nous attend. 165 kms de liaison et 345 kms de spéciale dont 100 kms dans des dunes de niveau 1 à niveau 3 avec du sable mou.

Le début de la spéciale se fait sur des pistes dures ou sablonneuses mais très très poussiéreuses. Notre pare-brise en plexiglass nous handicape énormément, par un phénomène electro statique la poussière adhère au pare-brise des deux côtés. Je navigue souvent au radar. Lors d’un dépassement un peu à l’aveugle, je me prend une saignée violemment. Quelques kms plus loin, on est crevé à l’arrière droit. On n’a pas fait 40 kms et il en reste 305 avec plus qu’une roue de secours. On change la roue rapidement, trop peut-être, on oublie de vérifier la pression. On repart et à haute vitesse c’est inconduisible. Nouvel arrêt pour ramener la pression de 1kg 350 à 800 gr.

Dans toutes les zones empierrées je passe tranquillement. On attaque ensuite les dunes. Elles sont à la fois magnifiques et impressionnantes. On ressent un peu de trac avant de les affronter. Beaucoup de concurrents sont déjà tanqués un peu partout. On cherche les meilleurs trajectoires, on s’y reprend à deux fois à plusieurs reprises, on passe également limite plusieurs fois mais on les franchit toutes sans s’ensabler. On est très content et dans le relâchement qui suit, Jérôme loupe un waypoint facile. Il est 3 kms derrière nous, on décide de poursuivre, tant pis. Ensuite ils nous font faire mumuse pendant une heure dans des dunettes de fech-fech, c’est une vraie misère, je roule à l’aveuglette souvent avec le soleil de face. On manque à plusieurs reprises l’accident.

Après cette zone, on prend la décision de retirer notre pare-brise. Après cela, je revis, je peux à nouveau envoyer du gaz. Certes c’est plus bruyant, on se prend de la poussière mais au moins on voit. On maintiendra un bon rythme sur la fin de la spéciale tout en restant prudent sur les zones caillouteuses. On passera également les deux derniers cordons de dunes juste avant la nuit. Au final nos petites misères ne nous permettent pas de remonter au classement. On reste 29. On est à une étape de notre objectif initial et c’est bien là l’essentiel. On vient de vivre l’étape la plus dure du rallye de l’avis général et 39 concurrents n’ont pas bouclés cette étape.

1 Comment

  1. Le graal est amplement mérité !!

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers posts

315419001_5789161927809733_6400971730926421160_n
313407565_5747161442009782_4170880146717030408_n
cb4cd
photos_1A-04